Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page
Hebdo » Agenda

Cinéma: une île comme une prison de pierre

Mis en ligne le 27.02.2013 à 17:41
MAKRONISSOS Sur cette île ont notamment été détenus de nombreux poètes.

MAKRONISSOS Sur cette île ont notamment été détenus de nombreux poètes.

© Olivier Zuchuat



Le cinéaste suisse Olivier Zuchuat a posé sa caméra sur l’île de Makronissos, où furent déportés 10 000 prisonniers politiques grecs. Saisissant. DOCUMENTAIRE Comment faire parler les pierres?...

Le cinéaste suisse Olivier Zuchuat a posé sa caméra sur l’île de Makronissos, où furent déportés 10 000 prisonniers politiques grecs. Saisissant.

DOCUMENTAIRE Comment faire parler les pierres? En regardant. En écoutant. Dans Comme des lions de pierre à l’entrée de la nuit, les murs en ruine peuvent parler, et la mer aussi, et le vent, comme s’il tournait en rond au-dessus de l’île de Makronissos depuis soixante ans. En 1947, le Parti communiste est interdit en Grèce. Dès 1948 commencent les déportations de civils accusés de sympathies communistes. Durant dix ans, des îlots désertiques sont utilisés comme camps de détention. Parmi les civils emprisonnés, de nombreux poètes – au point que, par grand vent, on retrouvait des poèmes accrochés aux barbelés –, dont Yánnis Rítsos ou Tassos Livaditis.

Olivier Zuchuat, Suisse installé à Paris, par ailleurs dramaturge, propose avec régularité des films – Au loin des villages, Djourou, une corde à ton cou – à mi-chemin entre ethnologie, récit de voyage et engagement sociopolitique. Les images lentes de Comme des lions de pierre, les arrêts hypnotisants devant les bâtisses, la mer indifférente, les longs travellings, les extraits de poèmes lus en grec mêlés aux textes de rééducation imbéciles sortant des haut-parleurs du camp nous enlisent avec une terrible douceur dans la mémoire de cet univers concentrationnaire asphyxiant. Les mots des prisonniers racontent la survie, la haine et la détermination contre la folie, la torture, la soif, la peur, et luttent contre la chape de silence tombée sur Makronissos. «Nous ne sommes plus des poètes, mais seulement des camarades aux grandes blessures et aux rêves plus grands.»

D’Olivier Zuchuat. Suisse/France, 1 h 27.
En salle. Tournée de projections en présence du réalisateur, dont Lausanne le 3 (Galeries, 10 h 30), Fribourg le 5 (Rex, 19 h) et Neuchâtel le 10 (Apollo, 11 h 30).
www.commedeslionsdepierre.net

L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs