Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

Théâtre: Bärfuss danse avec la mort

Mis en ligne le 22.10.2015 à 05:54

Mireille Descombes

Ne vous fiez pas au titre. Présenté à la Grange de Dorigny à Lausanne, après avoir été à l’affiche du Grütli à Genève, Le voyage d’Alice en Suisse n’a rien d’une fable pour enfants sages. Tragique, grinçante, émouvante, la pièce de l’écrivain suisse alémanique Lukas Bärfuss évoque plutôt Friedrich Dürrenmatt et La visite de la vieille dame, la caricature en moins. Elle nous raconte comment Alice, atteinte d’une maladie psychique et qui ne souhaite plus vivre, vient en Suisse trouver le docteur et «euthanasiste» zurichois Gustav Strom. Avant de boire la potion fatale, elle doit cependant régler divers détails et surtout obtenir l’assentiment de sa mère, une personne à la fois terrifiante et pitoyable, rejetante et égocentrique.

Dans un décor réduit à l’essentiel, Gian Manuel Rau trouve le ton juste pour mettre en scène, sans complaisance morbide ni pathos, cette pièce en 23 tableaux où le spectateur s’invite en témoin actif et concerné. A lui d’interpréter, voire de condamner, les certitudes militantes du médecin ou la dévotion aveugle et malsaine de son assistante Eva (magnifique Marie Ruchat). Dans l’appartement où opère Gustav Strom, il croise par ailleurs un fascinant personnage, John, superbement interprété dans la langue de Shakespeare par Alex Freeman. L’homme vient d’Angleterre, il est très malade, il tient à peine debout, mais à chaque fois il rentre chez lui, ayant trouvé dans le plaisir de raconter ou de chanter d’ultimes forces pour repousser cette mort qui le terrifie.
Avec Lukas Bärfuss, le thème de l’euthanasie est donc abordé dans toute sa complexité. L’auteur nous offre en outre une bien troublante métaphore. Que penser, en effet, d’une Suisse si réputée pour son art de bien faire mourir?

Lausanne, Théâtre La Grange de Dorigny.
Du 22 au 25 et du 29 au 31 octobre.


Hebdo » Culture


Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs