Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

Birmanie: une lueur d’espoir pour les Rohingyas

Mis en ligne le 05.01.2017 à 05:57

© Hebdo



Anna Lietti

C’est une première saluée par les défenseurs des droits de l’homme: en Birmanie, huit policiers ont été arrêtés et une enquête ouverte à la suite de violences commises dans un village rohingya. Les exactions en elles-mêmes ne sont pas une nouveauté: cette minorité musulmane subit discriminations et violences depuis trente ans.

Et depuis son arrivée au pouvoir l’an dernier, le parti du Prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi a déçu les espoirs de changement placés en lui: la Dame de Rangoon pliait face au nationalisme bouddhiste, alimenté par l’armée et les religieux radicaux. Les sanctions contre la police, après la diffusion d’une vidéo accablante, font naître un espoir pour les défenseurs des Rohingyas.

Il faut dire que la pression internationale est intense: plusieurs Prix Nobel de la paix ont récemment dénoncé devant l’ONU le «nettoyage ethnique» dont les musulmans de Birmanie sont victimes. 


Hebdo » Projecteurs


Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Courrier des lecteurs



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs