Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

Franc fort: pourquoi les taux remontent

Mis en ligne le 02.07.2015 à 05:57

C’est un grand paradoxe: la BNS impose des taux d’intérêt négatifs à l’économie suisse depuis plus de six mois, et pourtant les taux d’intérêt hypothécaires remontent. Plus paradoxalement encore: une baisse supplémentaire des taux négatifs par la BNS pourrait élever encore le loyer de l’argent des débiteurs immobiliers.

Intuitivement, l’on aurait pu croire qu’amener le loyer de l’argent en territoire négatif aurait dû entraîner une diminution des coûts de l’emprunt pour les preneurs d’hypothèques. Les banques, du fait de la diminution de leurs coûts de refinancement, ne devraient-elles pas en faire profiter leurs clients?

En réalité, le phénomène est inverse. Des taux d’intérêt en territoire négatif n’abaissent pas les charges pesant sur les banques. Au contraire, ils les accroissent. Pour octroyer des hypothèques, une banque commerciale doit obligatoirement constituer des réserves représentant une fraction de celles-ci, réserves généralement composées de liquidités déposées auprès de la BNS. Or, c’est sur ces dépôts que la banque centrale prélève des taux de -0,75%, au-delà d’un montant minimal libre de prélèvements. Plus les taux négatifs s’abaissent, plus les coûts augmentent pour les banques commerciales. Des charges que ces dernières reportent sur leurs clients en relevant leurs propres taux d’intérêt hypothécaires.

Cet impact n’est pas le même pour tous les établissements. Les grandes banques, UBS et Credit Suisse, ne payent pas de taux négatifs, car leurs dépôts auprès de la BNS sont restés en dessous de la limite forfaitaire. Aussi, en principe, elles ne devraient pas reporter sur leurs clients un surcoût qui n’existe pas pour elles. Mais comme elles sont maîtresses de leurs conditions, elles font ce qu’elles veulent, tant que leurs offres demeurent concurrentielles.


Hebdo » Projecteurs


Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs