Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

La dimension invisible

Mis en ligne le 08.12.2013 à 20:58

Luc Debraine

Tirer parti du temps long pour donner l'illusion du temps court. Le jeune photographe alémanique Fabian Oefner commence par prendre une maquette d'une fameuse automobile, mettons une Mercedes 300 SL à portes papillon, une Jaguar Type E et une Ferrari 330 P4. Les maquettes sont au 1/18e, d'une longueur de 50 cm environ. Chacune comporte un bon millier de pièces. Fabian Oefner les démonte une à une, ce qui lui prend une bonne journée. Puis il les photographie également une à une, selon différents angles. Il assemble ensuite les images -plusieurs centaines d'entre elles - avec un logiciel de retouche pour composer la photographie finale: une voiture de sport en train de désintégrer. Avec les croquis préalables et le travail de postproduction, chaque "éclaté" nécessite deux mois de travail. Que de temps pour arrêter le temps...

Fabian Oefner a figé la flèche de Zénon dans une autre série automobile, "Hatch", pour "Eclosion". Là, une Ferrari 250 GTO brise sa coquille, prête à s'élancer, à peine née, sur le bitume. Pas d'assemblage d'images ici. La coquille est lâchée sur la maquette en métal et photographiée à l'instant même de l'éclatement. Un micro détecte le bruit de l'impact puis déclenche les flashs et l'obturateur de l'Hasselblad.

Ainsi va l'art photographique de Fabian Oefner, fasciné par la "Dimension invisible". Soit la capture de moments et mouvements imperceptibles à l'oeil, comme les ondes, le magnétisme, l'iridescence, le feu, les ferrofluides. La photo fameuse d'une balle traversant une pomme prise par Harold Edgerton, le pionnier du flash électronique, lui a donné sa vocation lorsqu'il était adolescent.

Exposés par la M.A.D Gallery de Genève, les éclatés automobiles de Fabian Oefner ont suscité l'intérêt immédiat du magazine Wired aux Etats-Unis. Des marques fameuses d'automobiles sportives ont pris contact le jeune alémanique pour lui demander le même genre d'image pour leurs propres modèles. Lui réserve sa réponse. Pourquoi? Pas le trop le temps...


< Retour au sommaire du blog "Capteur"




Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Courrier des lecteurs



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs