Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

15 ans pour mourir et pour naître

Mis en ligne le 09.11.2016 à 20:26
vie et mort des siècles

vie et mort des siècles

© image libre de droit google



Véronique Dreyfuss Pagano

15 ans pour mourir: ce que nous rappelle cette élection sur la vraie vie des siècles

Donald Trump élu nouveau Président des Etats Unis. Le XXe siècle se meurt convulsivement, et le XXIe naît dans la douleur.

·      2015 -16 : les attentats de Paris et d’ailleurs, la funeste expansion du terrorisme mondial, les faillites des états, le Brexit, les réseaux d’écoute mondiaux, et maintenant Trump président, pur produit des effets pervers d’une mondialisation abusive, du pouvoir sans limite des lobbies trop souvent cyniques, et de cette inouïe accélération des flux d’information et des moyens de communications liés aux nouvelles technologies.Naissance d'un nouveau siècle.

Eh bien, c’est hélas dans l’ordre de choses : les siècles mettent environ entre 10 et 15 ans pour mourir avant permettre au suivant de naître… Voyez plutôt :

·      1315 Bataille décisive de Morgarten, qui marque le début de la Confédération comme une entité. Grands changements en perspective.

·      1415 Bataille D’Azincourt, victoire anglaise qui marque à la fois la fin de l’époque de la chevalerie de Roland, l’avènement technologique de l’artillerie et le début historique de la suprématie des armes à feu. C’est cette bataille qui suscitera les premiers élans patriotiques de Jeanne d’Arc. Fin du XIVe siècle. Naissance du XVe.

·      1515 Bataille de Marignan, fin des guerres d’Italie et début historique du XVIe siècle.

·      1610 Assassinat d’Henry IV, issu des guerres du siècle précédent, avènement de Louis XIII, lequel marque un tournant et le début historique du XVIIe.

·      1715 Mort de Louis XIV, fin d’une longue période, début de la Régence et démarrage réel du XVIIIe siècle qui naît à ce moment.

·      1815 Waterloo, fin de l’épopée napoléonienne, et entrée dans le XIXe siècle historique car liquidation complète de la Révolution française avec la Restauration par le retour des Bourbons, création des grands empires centraux d ‘Autriche et de Prusse. Mort du XVIIIe.

·      1914 fin effective du XIXe avec la Première Guerre mondiale, la dislocation des empires austro-hongrois et prussiens, naissance de la nouvelle carte géopolitique du XXe siècle, avènement de l’aviation militaire, des nouvelles technologies, propagation de l’automobile. Travail des femmes à grande échelle.Révolution russe de 1917 , fin de l’Empire et de la dynastie. On entre dans le XXe.

·      2015-16 Fin des frontières imperméables, tentatives d’y revenir par des réactions diverses, interdépendance mondiale des pays, des gens, des biens et des ressources, changements climatiques planétaires,  migrations climatiques, politiques et économiques souvent corrélées,  expansion des enjeux économiques et des mécanismes d’influences, volatilité des marchés mondiaux, tout cela démultiplié par les effets du Net. Nouvelle ère de la Simultanéité et de l’Instantanéité : naissance du XXIe siècle.

La campagne présidentielle américaine fut « du jamais vu auparavant », tant dans la vulgarité, dans l’application du « tous les moyens sont bons quand ils sont efficaces » et de cette violence aussi bien verbale que posturale, de l’exploitation de l’image ( télévisuelle ou par internet), des slogans quasi publicitaires pour vendre du candidat ou de la candidate, et des vecteurs de la communication : Twitter en étant le parfait exemple. Campagnes de démesure obscène.

Les élécteurs de Donald Trump nous font prendre très brutalement conscience que le XXe siècle meurt dans les convulsions, comme les précédents, et que nous sommes bel et bien entrés dans le XXIe. D’ailleurs chacun dans le monde se demande quelle nouvelle carte des alliances et des géostratégies cela va nous réserver.

Ainsi, en mettant lui aussi 15 ans pour mourir, le XXe siècle ne se distingue pas de ses ancêtres.

Pour ce soir, j’avoue ne pas avoir le cœur de me réjouir pour crier «  le siècle est mort, vive le siècle ! » Non. Pourvu que ce berceau ne ressemble pas à celui de Rosemary’s baby …

 


< Retour au sommaire du blog "Les pieds sur Terre"




matahari Très bon article qui met en lumière chaque révolution qui sont identiques chez l'être humain et pour tous
Dès 12 ans on sent les prémices qui doivent permettre de voir si l'âge de 15 ans sera ou ne sera pas facile à vivre surtout pour les parents .les fameuses crises d'adolescence qui doivent permettre de couper le cordon ombilical pour prendre sa vie en mains
Autant que ces crises de la personnalité se fassent dans la douleur sinon elles seront reportées parfois jusque tard dans la vie des enfants sui seront en éternel conflit avec les parents mais le plus souvent avec la mère si elle est divorcée ou veuve
C'est la loi de la jungle et quand on se souvient de ses propres remises en cause de l'existence il est plus facile de dire aux plus jeunes vivez votre vie ne vous laissez pas influencer par les médias ou gourous en tous sens et genres
Rapprochez vous des gens qui ont vécu qui ont connu ces révolutions personnelles et qui se feront un plaisir de vous rassurer ,avoir peur du futur c'est se mettre soi même en danger
Nous avons eu une chance extraordinaire n'ayant pas de famille fixe on recevait l'éducation de la personne le plus souvent un homme pour nous tirer en avant ,danger ou pas il fallait y aller et comme tout enfant on suivait les yeux fermés ,on faisait confiance et paradoxalement c'est cette éducation au contacts d'hommes ayant vécu deux guerres et à qui on ne faisait pas avaler n'importe quelle couleuvre qui ont permis à de nombreuses femmes dei ma générations de figurer dés les années 50 parmi les plus anti féministes mais n'ayant rien perdu de leur féminité pour trouver mari et les épauler
Vivez votre vie vous les jeunes ,on n'en a qu'une et on est pas venu sur terre pour s'amuser mais pour travailler afin que d'autres puissent aussi profiter de notre labeur et surtout de nos propres expériences car la perfection n'a jamais existé on est encore là pour le prouver

10.11.2016 - 06:52
Fantine Un article drôle et pertinent. Bien sûr, il n'est pas question de faire de la numérologie de bazar, et il faut un peu d'humour même pour parler de choses éminemment sérieuses. Le choix de dates-butoir, en histoire, est toujours passible de discussions et de controverses. Mais depuis longtemps on est frappé par la récurrence de ce phénomène. Oui, en effet, les siècles mettent une quinzaine d'année à mourir, ce n'est pas une idée nouvelle, mais il est intéressant de la reprendre pour montrer que notre foutu XXie siècle n'échappe pas à la règle. Bien sûr, il y a d'autres dates, Eric Hosbsbawn, par exemple dans "Le court XXe siècle" le fait terminer en 1991. Mais il le fait bien, lui aussi, commencer en 1914, et puis Hobsbawn est mort avant d'avoir pu voir les dernières convulsions dans lesquelles s'est achevé ce "stupide XXe siècle". En pointant le rôle des nouveaux médias et des transformations inouïes des mœurs politiques dans l'élection de Trump, l'auteur de cet article a parfaitement raison. Plus que le 11 septembre 2001, plus même que - comme le pensait Hosbsbawn - la chute de l'URSS, c'est bien l'arrivée au pouvoir de cet OVNI politique qui marque l'échec du néo-libéralisme, une redéfinition totale des enjeux politiques et l'entrée dans le XXie siècle. 10.11.2016 - 16:24

Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Courrier des lecteurs



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs