Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

Malaise dans nos assiettes, malaise dans nos champs... A l’occasion de la Semaine du goût

Mis en ligne le 14.09.2015 à 09:07

René Longet


 

Depuis un certain nombre d’années, il y a un sérieux malaise dans nos assiettes. Et un malaise tout aussi sérieux dans nos champs. On apprenait récemment que pour 80%, la déforestation dans le monde était due aux pratiques agro-alimentaires : plantations industrielles de soja et de palmiers à huile, avant tout. Le soja sert à engraisser les animaux pour satisfaire notre boulimie carnée et à intensifier la production laitière. Bon marché, ne rancissant pas, l’huile de palme est un des ingrédients majeurs de l’industrie alimentaire.

 

Tout cela n’est pas bon pour les producteurs. Produire toujours plus à des coûts toujours plus bas est une spirale sans fin, la crise récurrente du secteur laitier ou de l’élevage industriel le montre bien. En Suisse, alors que nous croyons sincèrement soutenir un modèle d’agriculture familiale, le nombre d’exploitations a été divisé par deux en trente ans. Et plus les exploitations grandissent, plus elles subissent la pression quantitative. La politique agricole serait-elle l’élimination des paysans par eux-mêmes ?

 

Tout cela n’est pas bon pour les consommateurs non plus. Nous mangeons, l’OMS nous le répète souvent, deux fois trop de viande, de sel, de sucre, de graisses saturées. Non pas que nous le choisissions sciemment, mais parce que le sucre, le sel et les graisses saturées sont des ingrédients importants des produits de l’industrie alimentaire, laquelle fournit en moyenne 80% de notre alimentation. Cette «malbouffe» est devenue un facteur majeur des coûts de la santé, et mériterait des campagnes de l’ampleur de celles qui ont permis de restreindre fortement le tabagisme passif.

 

Agrobusiness, fast food - deux faces de la même médaille. Personne n’y gagne, sauf les industriels. Et quand on importe en Suisse les fameuses tomates d’Andalousie composées à 90% d’eau parce que leur transport (et la main d’œuvre) est très bon marché, on amène de l’eau de régions qui surexploitent leurs dernières réserves d’eau vers ... le château d’eau de l’Europe. Des absurdités comme celle-ci illustrent la dérive d’une économie qui a perdu le nord.

 

Dans le monde, 780 millions de personnes ne mangent toujours pas à leur faim. Mais celles qui souffrent de suralimentation sont deux fois plus nombreuses. Dans les pays dits émergents, où l’alimentation industrielle accompagne l’entrée dans la «modernité», en une génération, alors que la population a doublé, le nombre de personnes en surpoids a augmenté d'un facteur 4 ...

 

L’on s’attend à une véritable explosion du diabète, des maladies cardiovasculaires et du cancer. L’impact de ces affections sur le coût de la santé permettrait largement de nourrir tous ceux qui ont faim... Si durant de longs millénaires l’être humain devait régulièrement se confronter à la précarité et à la disette alimentaires, il semble bien que nous ayons passé d’un coup de la «malbouffe» de la pénurie à la «malbouffe» de l’abondance !

 

Depuis un certain nombre d’années, également, la résistance s’organise, multiforme, diversifiée, créative. Des mouvements paysans (Uniterre, Confédération paysanne, Via Campesina) rejettent la course suicidaire au productivisme, misant sur les exploitations à taille humaine et la qualité. Qui sont encore majoritaires dans le monde, mais fortement menacées - malgré l’année de l’agriculture familiale de l’ONU (2014)!

 

Des organisations de consommateurs se battent pour l’étiquetage des produits. Fourchette verte promeut la qualité nutritionnelle et des repas équilibrés dans la restauration collective. Les labels d’origine fidélisent le public autour de produits de qualité et de proximité : AOP, IGP, Genève Région Terre Avenir (GRTA)... Pro Specie Rara s’engage pour la diversité, contre le nivellement des variétés, organisé dans le seul but du rendement maximum.

 

Les ventes à la ferme et l’agriculture contractuelle créent des liens directs entre producteurs et consommateurs, sorte de commerce équitable local. Le bio progresse lentement mais sûrement. Dans le monde entier, Slow Food fédère les acteurs du bon, du propre et du juste.

 

Tout cela fait écho au constat d’Olivier de Schutter, ancien rapporteur des Nations Unies sur le droit à l’alimentation: la seule façon de nourrir une humanité aux effectifs croissants sans épuiser les sols et détruire l’environnement est l’agro-écologie. Et pour Pierre Rabhi ou Carlo Petrini, le fondateur de Slow food, réapprendre à cultiver son jardin, à faire la cuisine, sont des actes essentiels de reprise en mains de son destin.

 

Santé humaine et santé de la Terre se conjuguent à l’unisson ; nous sommes faits de ce que nous mangeons, alors accordons à notre alimentation l’importance qu’elle mérite. Cela nous conduit à nous poser la question du juste prix. Meilleur marché et meilleur, ça n’existe pas vraiment, et c’est l’occasion de rappeler qu’entre 1920 et 2010, selon la Banque nationale, la part de revenu que les ménages consacrent à l’alimentation a passé de 38,8 à 6,2%... Alors arrêtons de vouloir le beurre, l’argent du beurre et la laitière, acceptons de payer la qualité et mettons fin à la fatale course à la quantité.

 

Parmi les acteurs de la nouvelle donne agro-alimentaire, la Semaine du Goût. Depuis près de 15 ans, elle permet, dans la 2e quinzaine de septembre, de belles découvertes, faites de diversité, de qualité, de proximité, une large mobilisation aussi en direction de la jeunesse. Un grand merci aux organisateurs et aux participants, car rien ne vaut le passage à l’acte ! Alors rendez-vous dans les nombreux lieux d’animations et de rencontres : http://www.gout.ch/index.php/fr/evenements-du-gout/recherche-d-evenements-2015.

 

 


< Retour au sommaire du blog "La Suisse et le Monde"




Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs