Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

Guillaume Tell et Bilbo le Hobbit

Mis en ligne le 14.12.2012 à 14:39

Frédéric Maire

J’ai vu Le Hobbit : un voyage inattendu, «prequel» comme on dit de la saga du Seigneur des anneaux d’après JRR Tolkien. Et comme je m’attendais au pire, j’ai été déçu. J’ai finalement trouvé le film pas si mal. Malgré des séquences qui traînent en longueur le réalisateur Peter Jackson nous entraîne petit à petit dans un univers toujours plus fantastique et inquiétant. La séquence dans l’univers sombre et suspendu des Goblins étant, sans doute, l’une des plus réussie, avec le combat des monstres de pierre. Mais je ne suis pas là pour faire la critique du film – lisez plutôt celle de Stéphane Gobbo dans l’Hebdo.

Je vous parle du Hobbit parce que j’ai remarqué dans divers journaux de cette semaine une intéressante publicité qui mélange à la fois la promotion pour le film, pour un nouveau caméscope et pour la Nouvelle-Zélande, le fameux territoire resté vierge de toute civilisation que Peter Jackson sublime (et traficote numériquement) dans ses différentes production. Le lancement du film s’accompagne donc d’une vaste campagne de promotion touristique pour ce petit pays devenu l’eldorado des tournages (et de touristes en mal de nature vierge et sauvage).

En voyant le film je me disait tout le temps que ces paysages de montagnes et de collines verdoyantes avaient parfois des airs de Suisse primitive. Et je me prenais à rêver d’une histoire d’elfes et de monstres tournée dans nos Alpes et nos Préalpes, nos châteaux et nos rivières… J’oubliais que, contrairement à la Nouvelle-Zélande, les travellings aériens ne peuvent éviter de survoler chalets, hôtels et villa, routes goudronnées et places d’armes. Impossible de filmer un kilomètre de terre helvétique sans rencontrer une construction, une grosse voiture, un train. Zut. Et je me suis rendu compte que pour filmer une nouvelle version de Guillaume Tell, on serait sans doute contraint de le tourner… En Nouvelle-Zélande. Remarquez : Peter Jackson signant un Guillaume Tell de carte postale, ça aurait de l’allure pour la nouvelle campagne de promotion du tourisme suisse (qui s’appelle déjà myswitzerland.com, d’ailleurs), non ?


< Retour au sommaire du blog "Les lumières de la ville"



Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Opinions

Ladies first



Croquis

Voir plus »
Jean-Louis Borloo affaibli quitte la présidence du parti centriste

Jean-Louis Borloo affaibli quitte la présidence du parti centriste

Plâtre et ciment

Plâtre et ciment

Budapest

Budapest

Relations diplomatiques et Crimée

Relations diplomatiques et Crimée

Pollution alternée

Pollution alternée


Voyages