Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

Mariage mixte

Mis en ligne le 03.12.2016 à 23:22
Mythique camion magasin

Mythique camion magasin

© Migros.ch



Vincent Pellissier

Moi, je suis plutôt Migros (franchement, existe-t-il un meilleur thé froid au monde, je vous le demande). Mon épouse, elle, elle est tendance Coop. Ce doit être culturel, ou géographique, plus que vraiment objectif. Nos enfants sont donc issus d’un mariage de ces deux piliers de la Suisse. Une espèce de mariage mixte comme il en existe sur tellement de sujets dans notre pays ; plaine-montagne, ville-campagne etc... Ces différences font partie des éléments fondateurs de notre belle Helvétie, tout comme d’autres mixités d’ailleurs ; linguistiques, religieuses ou encore d'origines.
 
Cet équilibre est fragile. Nous pouvons sans difficulté être en profond désaccord pour savoir si les produits Migros sont meilleurs que les produits Coop, ou vice-versa. Nous pouvons argumenter sur des mythes qui n’existent plus, comme l’absence d’alcohol dans les rayons chers à Gottlieb Duttweiler ou alors la présence des marques dans ceux de Coop. L’émotion intervient, interfère, rapidement dans les débats. Des souvenirs d’enfance, des sorties au Signal de Bougy ou même des images éculées de camions-magasins parcourant nos vallées latérales ... alors même que nous n’avons pas connu ces camions.
 
Ce filtre émotionnel nous fait parfois perdre la réalité de l’évolution actuelle du commerce de détail. La digitalisation qui s’installe grâce au e-commerce. La technologie qui remplace certains métiers comme celui de caissier. La dématérialisation avec les possibilités offertes par les livraisons à domicile, etc... Nous vivons une révolution tant bien même que nous lui appliquons des clefs de lecture datant du milieu du XXème siècle. Il est toujours surprenant de voir manifester des personnes contre la fermeture des épiceries de proximité alors que dans le même temps ces mêmes gens font leurs achats sur LeShop.ch (faisant partie de la constellation Migros, soit dit en passant). De la même manière, il est étonnant d’entendre les personnes faisant leurs payements par e-banking et ne plus jamais envoyer de cartes postales se plaindre de la disparition des offices de poste, oubliant la causalité entre leurs propres comportements et leurs conséquences. 
 
Nos enfants sont plus riches de nos différences. Notre défi est de leur préparer un monde adapté à leurs enjeux, pas aux nôtres. Nous devons décider pour demain alors que le poids du passéisme pèse sur nos générations.
 
Max Frisch disait : « Ceux qui ont peur du changement auront et la peur et le changement ». Arrêtons donc de n’écouter que ceux qui ont peur. 

< Retour au sommaire du blog "Blog dans le coin"




matahari Chacun est libre de faire ses achats selon ses propres désirs mais l'inquisition commerciale qui réduit a réduit à la pauvreté de nombreux petits commerces n'a rien à envier à l'inquisition qui a voulu supprimer tous les Protestants
Sans compter les nombreuses rages de vaincre entre petits commerçants avec difficultés pour leurs enfants mêlés aux drames des adultes qui voyaient leur commerces sombrer par grâce à Migros bien décidé à leurs couper l'herbe sous les pieds
Tout changer dans le seul but lucratif n'est pas synonyme d'intelligence on en a d'ailleurs la preuve, les clients encore aujourd'hui qui ne peuvent pas payer de suite préférant la fin du mois comme à l'époque des carnets ,tous vont encore se servir chez les petits commerçants qui ont survécu
Avec ces gens il y a la vraie chaleur humaine qui ne peut exister en commandant sur le Net ,un dévouement sans faille et sans limite que la Migros n 'a jamais pu offrir ,le mot rendement étant sa seule force de frappe
Si le mot social représente la mise au coin des plus faibles car usés par le vie ,alors la Migros est tenante du titre car faire couler les plus petits pour asseoir son seul pouvoir est ce qu'il y avait de plus anti démocratique et anti social surtout quand on sait les nombreux enfants qui ont dû être placés pour permettre aux parents petits commerçants de relever de nombreux défis qui faisaient plonger tout le monde y compris les gosses dans la déprime surtout qu'à peine sorti des limbes de 39-45 il leur a fallu à tous reprendre des forces pour lutter contre le Géant de l'alimentaire
La vie n'est pas un étale sur lequel on peut changer de place un article souvent sur un simple coup de lubie et exiger en retour tout et n'importe quoi des humains qui ont besoin de stabilité synonyme de clairvoyance pour assumer sa propre sécurité et ne pas destabiliser leur propre système autonome c'est à dire neurovégétatif n'ayant rien à voir avec les semences ou cultures a but alimentaire et non intellectuel
Je précise car plus on utilise de technologies moins le cerveau sait différencier les mots à double sens dont la langue de Molières est la tenante du titre surtout de nos jours ou les gens savent de moins en moins écrire sans imiter des l onomatopées qui n'ont rien à envier aux cris des primates
04.12.2016 - 08:27

Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs