Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page


Biologie et plus si affinités. Toujours ouvert à la discussion rationnelle.


Apparemment les préjugés tiennent lieu de "savoir" sur les #OGM à @LausanneCites

Mis en ligne le 22.06.2015 à 08:30

© Jaap Arriens/NurPhoto/Corbis



Marc Robinson-Rechavi

La dernière édition morgienne de Lausanne Cités contient un édito anti-Monsanto. C'est à l'occasion de la récente journée mondiale anti-Monsanto, sachant que Monsanto a à Morges "son siège pour l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient" (RTS). Vouloir ou ne pas vouloir Monsanto, en soit ce n'est pas mon problème (quoi que je n'arrive pas à comprendre en quoi elle serait pire que les autres multinationales). Par contre en tant que biologiste, qui blogue des fois sur les OGM et des sujets proches, j'ai été choqué par le contenu de l'éditorial. C'est un tissu d'erreurs et d'approximations assénées avec certitude, que je vais essayer de commenter rapidement :

Aujourd’hui, on sait avec certitude que l’utilisation de semences hybrides est une plaie pour la biodiversité, qu’elle rend la terre stérile et les agriculteurs dépendants aux produits chimiques et que le processus naturel de pollinisation entraîne une contamination des semences là où les OGM sont cultivés.

"on sait avec certitude" : sans aucune référence, et sachant que tout ce qui suit est au mieux débattu, au pire faux ; bon début.

"semences hybrides" : tiens, je croyais qu'on parlait des OGM et pesticides (paragraphe précédent de l'édito, je n'ai pas tout collé ici) ? Les semences hybrides sont complètement distinctes des OGM. Il s'agit du cas, très courant, où le croisement de deux variétés pures produit des descendants plus productifs ou plus aptes (Wikipedia). Il n'y a aucun rapport avec le génie génétique ni avec la tolérance aux pesticides ou la production de pesticides. Par contre c'est vrai qu'avec les hybrides les agriculteurs doivent racheter des graines tous les ans, pas pour des raisons de brevets mais parce que les descendants d'hybrides ne sont qu'en partie porteurs de la bonne combinaison d'allèles (variants de gènes). Ce qui rend toujours rigolo les explications selon lesquelles les OGM c'est mauvais parce que les paysans ne peuvent pas replanter, alors que ça fait des générations qu'avec les hybrides ils ne replantent pas certaines espèces.

Pour le contexte, voici un extrait du cahier des charges agriculture bio suisse :

L’utilisation de matériel reproductif génétiquement modifié est interdite en agriculture biologique. L’utilisation des semences hybrides n’est pas autorisée pour les cultures de céréales (sauf maïs).

Notez la distinction OGM - hybride, et le fait que les hybrides sont autorisés pour le maïs.

"une plaie pour la biodiversité" : je ne suis pas sûr si on parle d'hybrides ou d'OGM, mais de quelle biodiversité parle-t-on, et quelle est la plaie ? On sait que l'agriculture est généralement négative pour la biodiversité, puisqu'on impose l'espèce que l'on veut cultiver au détriment des autres, plus ou moins par définition. Je ne connais aucune référence disant que les hybrides ou les OGM rendent la situation pire. C'est plutôt au cas par cas des espèces cultivées et des techniques de culture. Il y a au moins une étude qui trouve davantage d'espèces d'insectes près des champs OGM Bt que près des champs conventionnels, mais à nouveau, ça dépend de nombreux facteurs.

"elle rend la terre stérile" : sérieux ? Je lis pas mal de trucs anti-OGM à mes heures perdues, je n'étais jamais tombé sur celui-ci. J'aimerais bien savoir comment une variété de plantes fait pour rendre la terre stérile.

"les agriculteurs dépendants" : voir ci-dessus, avec les hybrides les agriculteurs rachètent des graines tous les ans de toutes façons. Et bien sûr les agriculteurs achètent des engrais, des pesticides, etc. Mais chaque fois que j'ai vérifié des rapports de soit-disant "dépendance", je n'ai rien trouvé. Les agriculteurs choisissent tous les ans quelles semences, quels engrais, quels pesticides acheter. Si la semence ou le pesticide Monsanto n'est pas satisfaisant une année, l'année suivante ils sont libres d'acheter une autre. Je trouve ce genre de phrases très méprisant pour les agriculteurs en fait.

"produits chimiques" : il faut rappeler que tout le monde qui nous entoure et dont nous faisons partie est constitué de produits chimiques. Ensuite on peut distinguer produits dangereux ou nocifs et produits sans danger, mais ça dépend presque toujours de la dose, et il y a des produits dangereux en agriculture bio, en conventionnel, et avec les OGM. On peut remarquer qu'avec les OGM on utilise en moyenne moins de pesticides. Mais à nouveau, ça dépend des doses, des produits, de la manière dont ils sont utilisés, etc.

"contamination des semences" : c'est un mot souvent utilisé mais rarement expliqué : que veut dire "contamination" si le produit n'est pas dangereux ? Bien sûr que presque toutes les cultures "contaminent" un peu leurs voisines. Est-ce grave s'il y a un peu de mélange entre deux variétés de blé ? J'ai mis "presque" avant "toutes" parce que certaines cultures ne se reproduisent pas par croisement entre individus différents, donc pas de risque de contamination. Voir une discussion intéressante sur mon autre blog avec un biologiste spécialiste de ces questions.

J'étais parti pour commenter aussi les phrases suivantes, mais je fatigue et je pense que si vous avez lu jusqu'ici vous voyez le tableau.

Serait-ce trop demander aux journalistes de se renseigner un peu avant d'écrire des éditoriaux enflammés sur des sujets complexes ? La région a la chance d'avoir deux universités pleines de scientifiques ravis de répondre aux questions pour peu qu'on nous contacte. Merci.


< Retour au sommaire du blog "Le sens du vivant"




Skrol29 C'est toujours instructif de voir un article se faire démonter l'argumentaire en bonne est dûe forme.
Ça vaudrait le coup que tu leur communique ton billet, il pourraient au se questionner sur quelques points.

Pour la « contamination des semences », on retrouve l'idée que tu avais expliqué sur le Podcast Science (
http://www.podcastscience.fm/dossiers/2014/04/07/podcast-science-169-les-ogm-ni-pour-ni-contre/
) mais, moi perso, je trouve que ton explication a une faiblesse. Tout du moins un faiblesse pédagogique.

Dans ce billet tu dits « que veut dire "contamination" si le produit n'est pas dangereux ? ». C'est mieux expliqué dans le Podcast mais je trouve quand même qu'on voit très bien que « contaminant » peut s'appliquer à quelque chose de positif comme de négatif, car cela ne concerne que sa propagation et la maitrise de sa propagation. Tiens par exemple : la licence libre GPL est contaminante. Or il y a un intérêt à maitriser la propagation, ne serait-ce que pour assurer qu'on maitrise cette technologie (OGM).

À propos de Monsanto, tu dis « je n'arrive pas à comprendre en quoi elle serait pire que les autres multinationales ». Moi je trouve qu'elle craint plus parce qu'on ne peut pas éviter (certains de) ses produits. Coca, McDo, Nestlé, ... tout ça c'est facile à éviter si on est contre par religion, par politique ou par peur : c'est écrit sur le produit. Pour les OGM Monsanto, tu peux pas savoir.

22.06.2015 - 11:30
Skrol29 Hé ho, quand je clique sur « Conditions générales » ça publie mon commentaire !
Et la petite étoile en exposant de « Commentaire *» on ne sait pas à quoi elle rapporte.
Merci hebdo.ch...
22.06.2015 - 11:34
Marc Robinson-Rechavi @Skrol29: Je vois le point de vue, mais pas la différence avec d'autres boîtes qui sont des fournisseurs des sociétés à qui tu achètes. Parce que tu n'achètes pas Monsanto, tu achètes agro-alimentaire qui a acheté à des agriculteurs qui ont acheté Monsanto. Bref, je crois que la fixation sur Monsanto a atteint un point irréversible. Je suppose qu'ils changeront de nom et voilà. ;-) 22.06.2015 - 13:39
Fatima Sator

Bonjour Skrol29, merci pour vos remarques. Nous avons eu un petit bug technique ce matin avec les commentaires, nous arrangeons cela au plus vite. Toutes nos excuses pour ce désagrément.


22.06.2015 - 16:05
Abramis Bravo de prendre le temps de répondre à cet édito pour essayer de rétablir la vérité.
Faut bien reconnaître que, souvent, lorsqu'on maîtrise un sujet, on est facilement consterné par l'absence de rigueur de certains articles de certains média. Que faire, sinon multiplier les papiers/émissions/articles de type désintox qui se multiplient depuis quelques années déjà ? Il me semble qu'on est dans la bonne voie avec ce genre de réactions qui vont dans le sens de plus de vérifications, plus de rigueur, plus d'informations référencée etc. Internet aide beaucoup me semble t-il avec l'accès de plus en plus facile à de multiples infos...en attendant le "all open access"...ou disons le "nearly all open access !
La désinformation et le parti pris, c'est encore supportable quand c'est véhiculé par le commun des mortels mais quand les politiques s'en mêlent...et que ce soit de droite ou de gauche et y compris bien sûr au sein de parties considérés comme non extrêmes et sensés être raisonnables ! La lutte pédagogique risque d'être longue et pénible...
22.06.2015 - 22:41

Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs