Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

La révolution digitale a besoin de révolutionnaires!

Mis en ligne le 12.02.2016 à 10:56

Xavier Comtesse

Tout le monde en convient, nous sommes entrés dans l'ère de la révolution digitale. Mais qui dit révolution doit penser aux révolutionnaires, donc à ces gens qui transgressent lois et coutumes... alors qu'aujourd'hui tout particulièrement dans le domaine de la Santé, on continue de faire l'éloge des acteurs de l'ancien monde institutionnalisé.

Ainsi, l’innovation dans le domaine Santé est surtout une innovation “officielle”, industrielle provenant des grands équipementiers du medtech et des grands acteurs de la pharmacie, de la recherche et de la médecine. Cette dernière est plus "épaulée" mais peu "challengée" par d’innombrables petites start-ups pilotées par des médecins et des chercheurs issus des sciences du vivant... tout ce monde est bien conforme et produit une innovation bien sage qui va certainement pas déboucher sur un produit de type "breakthrough" ! Ainsi, lorsque l'on parle de santé entre gens bien pensants, on parle d’un système de santé très organisé et institutionnalisé dans lequel l’innovation se porte très bien.

Mais ce système a ses limites: il est cher et de plus en plus cher.

Donc l’innovation dans le système semble ne pas être là où elle devrait être à savoir s’intéresser à optimiser la performance tout en améliorant la santé des patients.  Aujourd'hui, on a plus l'impression que l'innovation favorise la préservation du système en protégeant les positions acquises plus qu'en le révolutionnant. Or, aujourd’hui, c’est bien l’innovation de productivité qui est en berne.

Le digital ouvre à cet égard un tout nouveau chemin de rupture avec de nouveaux acteurs venus de l'informatique, des Big data, de l'intelligence artificielle, des algorithmes et des "learning machines". Bref, il y a une poussée extraordinaire en dehors du système, de ses régulations et de ses lois.

Dans l’univers de la santé, le “disruptif” viendra donc bien des données et des "protocoles algorithmiques" plus que des "molécules" et des "cellules". Demain, c'est l'information qui va dicter sa loi.

Et comme l'a dit Lawrence Lessig en 2000 dans le Havard Magazin: "Code is Law" à savoir que la régulation de la Santé demain sera issue du code informatique des algorithmes et des assistants personnels comme "Watson" plus seulement que la FDA.

Il faut le rappeler: une révolution est conduite par des révolutionnaire et pas uniquement par des législateurs". Donc s'il y a bien une révolution, il ne faut pas regarder du côté de l'establishment pour comprendre mais dans les zones obscures des innovateurs "hors la loi".

Ethereum, Uber, AirBnB, Oscar, les FinTech, etc. vont plus nous apprendre sur notre avenir que n'importe quel dossier décrivant le système en place.

La rupture doit être cherchée dans les failles du système et pas dans le système lui-même.

Ceci étant dit, il faudrait aussi donner quelques pistes pour sauver la métropole lémanique d'un avenir qui montre quelques signaux d'inquiétudes.

Voici donc pour une réflexion et une discussion plus large, quatre idées à parcourir:

 

1.- créer des filières en formation lourde en "Data Science", en "IoT", en "AI", etc. dans les EPF, les Unis mais aussi les HES.

2.- créer des "tiers lieux" de l'innovation disruptive autorisant et surtout encourageant le débordement des modèles de pensée (think out the box and out of the law)....

3.- encourager le "crowdfunding", les "FFF", les "angels", le "local corporate funding",  etc. et décourager le "capital venture" qui favorise des "exits" agressives détruisant ainsi la valeur locale.

4.- bypasser les systèmes de transfert de technologie, les parcs scientifiques et toutes autres formes qui pourraient être nuisibles aux processus de créativité disruptive.

 

Il y a sans aucun doute d'autres propositions à faire... mais ce qui compte pour l'instant c'est vraiment d'abord de comprendre l'extraordinaire amplitude de la transformation en cours et ensuite de se donner les moyens d'y participer... cela donnerait de l'espoir aux jeues au moins...

 


< Retour au sommaire du blog "Un tsunami numérique révolutionne la santé!"




hubert.giot la révolution digitale est le fruit de plusieurs révolutions scientifiques et techniques:
- mécanique quantique du début du XX ème siècle
- miniaturisation des processeurs contenant plusieurs milliards de transistors sur quelques centimètres carrés
- informisation des processus et autres algorithmes
aujourd'hui
- la gestion du big data et la communication (internet et mobiles)
la médecine n'est qu'une application parmi d'autres des technologies citées.
La politique pourrait aussi en tirer profit avantageusement, quand on assiste aux débats misérables actuels.
La vraie question qui se pose est de savoir ce que l'homme pourra encore décider seul demain ou ne sera-t-il que l'exécutant passif des résultats de la révolution cognitive digitale.
L'intelligence augmentée par les assistants digitaux permettront à tout le monde de paraitre génial.
Plus besoin d'apprendre à conduire puisqu'il suffira de donner sa destination à sa voiture et pire, c'est elle qui décidera où vous devrez aller !
(en fonction de votre emploi du temps, elle vous emmènera où vous êtes attendu, ou si elle détecte un problème de santé vous guidera vers un lieu médicalisé, à défaut vous proposera un lieu de détente ou de repos, ...)
Plus besoin de médecin puisque vos capteurs auront déjà anticipé la thérapie à suivre.
Plus besoin de ministre puisque la stratégie aura été validée par ordinateur.
Le "crowdfunding" sera dépassé puisque les algorithmes auront sélectionné les meilleurs projets et idées !
(...)
Les révolutionnaires de demain appartiendront à deux catégories:
- les génies artistiques
- les créatifs scientifiques
A vous de savoir à quelle catégorie vous appartenez, mais l'ordinateur le saura avant vous !

12.02.2016 - 21:45

Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Le courrier des lecteurs



Idées & débats

Le courrier des lecteurs



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs