Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

Etre heureux au travail, une utopie ?

Mis en ligne le 31.12.2016 à 09:58

Catherine Vasey

« Le bonheur est un état de satisfaction complète caractérisé par sa stabilité et sa durabilité. Il ne suffit pas de ressentir un bref contentement pour être heureux. Une joie intense n’est pas le bonheur. Un plaisir éphémère non plus. Le bonheur est un état global. L’homme heureux est comblé. Il vit une forme de plénitude ». (Définition du dictionnaire)

Vouloir être heureux à son travail est une attente complètement irréaliste, la vie professionnelle est exigeante, nous vivons des contraintes, des obligations, nous n’avons pas le pouvoir de choisir nos collègues, ni notre hiérarchie, ni, pour une majorité de travailleurs, les tâches ou les projets à exécuter. Le rythme de travail est rapide et l’exigence de performance nous empêche de préserver une disponibilité humaine, d’avoir le temps de vivre nos émotions ou d’être reconnu pour l’être humain que nous sommes.

Par contre, il est possible, par moment, de nous sentir bien à notre travail : lorsque nous nous sentons utiles, que nous sommes sollicités dans nos compétences et que nous trouvons un intérêt à nos tâches quotidiennes, lorsque nous sommes respectés dans nos valeurs et que nous pouvons vivre des liens humains significatifs, lorsque nous pouvons préserver notre santé et un bon équilibre de vie. Cela constitue des conditions idéales de travail, si elles sont toutes remplies, vous êtes très privilégiés à notre époque !

De plus, pour nous sentir bien à notre travail, il sera nécessaire de trouver et de maintenir le bon dosage dans notre implication personnelle : ni trop engagés, ni indifférents. Pour cela, il est indispensable de cadrer la sphère professionnelle et de mettre le travail à sa juste place dans notre vie en fonction des priorités de l’être humain que nous souhaitons être. Tout un numéro d’équilibriste !

Pour moi, être heureux est une dynamique vivante, un mouvement constant vers notre essentiel, une disponibilité humaine à soi, aux autres, à ressentir de la gratitude d’être aimés tels que nous sommes, à ressentir de l’amour pour nos proches, être heureux se construit à chaque instant, en nourrissant le sens de notre vie et nos valeurs dans les actes du quotidien ; le bonheur est d’avoir accès à des petits moments de plénitude réguliers et d’avoir la sensation de participer à un tout qui nous dépasse.

 

« Le Bonheur n’existe pas, seul les petits bonheurs sont possibles » Nag Ansorge (1925-2013), cinéaste d’animation suisse

Je vous souhaite plein de « petits bonheurs » humbles pour avancer doucement et avec assurance sur la voie du bonheur et une très belle année 2017 !


< Retour au sommaire du blog "Noburnout"




Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs