Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

De la nourriture électorale

Mis en ligne le 07.10.2015 à 14:11

Josef Zisyadis

Le débat sur l'avenir de notre nourriture ne semble pas passionner les commentateurs des élections fédérales. Et pourtant, la Suisse va vivre dans les 4 ans qui viennent, un débat assez unique au monde, celui de son alimentation.

Elles sont 4 initiatives à se bousculer au portillon. Certaines ont déjà abouti (Pour la sécurité alimentaire de l'Union suisse des paysans, Contre la spéculation sur les denrées alimentaires des Jeunes socialistes), d'autres sont sur les rails (Pour des aliments équitables des Verts et Pour la souveraineté alimentaire du syndicat paysan Uniterre).

Unique au monde ce débat, parce que la population suisse, qui vit l'industrialisation de la nourriture dans son quotidien, jusqu'à la nausée ... va pouvoir ajouter son grain de sel. Ailleurs, malgré les initiatives citoyennes pour sortir du supermarché, les décisions sont l'appropriation stricte à défaut des gouvernements, des multinationales de l'agro-alimentaire qui imposent leur libre-échangisme mondial.

Une petite enquête toute récente sur environ 600 candidats 2015 dans toute la Suisse donne la mesure des sommes folles que va devoir engager, sans tarder, le secteur de la malbouffe pour nous convaincre du contenu de "leur" assiette.

Bizarrement, les 4 initiatives passent la rampe des 600 consultés. Certes, avec des différences, mais toutes, pour l'heure ! En tête celle de l'USP, mais très vite derrière celle d'Uniterre. Bien sûr, avec une Romandie plus favorable que le reste du pays. Et la ligne de démarcation traverse les clivages gauche-droite, avec des candidats de droite qui doivent montrer leur inquiétude sur la destruction exponentielle de la paysannerie.

On verra... Et les sommes colossales qui vont être engagées (prises sur notre nourriture, comme pour les caisses maladies) et la résistance du bon sens populaire face aux affameurs climatiques.

Personne ne parle de ce débat qui s'annonce. Raison de plus pour signer toutes les initiatives qui restent. Les surprises ne sont pas exclues. Il est grand temps de pouvoir choisir la sauce que nous voulons manger.


< Retour au sommaire du blog "Le pavé dans la soupe"




matahari Quand on voit les tonnes de nourriture pour satisfaire les voyageurs partis faire des croisières ou pour nourrir les milliers de d'ouvriers travaillant ou sur des plateformes pétrolières ou naviguant sur les océans pour transporter les containers également par tonnes vers l'Europe on est rassuré en voyant tout le monde manger à bord
On reste aussi étonnés face aux nombreux marchés Africains débordant de nourriture tandis que des Hindous arrivés en Europe mangent de la viande en se cachant d'éventuels habitants de leur contrée alors que de jeunes Asiatiques Bouddhistes s'engagent à la Légion Etrangère pour envoyer de l'argent à leurs parents afin r qu'ils puissent mieux se nourrir
Les religions ont aussi leur part de responsabilité .le jeune n'est pas conseillé pour tout le monde et peut conduire aux hallucinations personnelles ou collectives /sectes
Mais heureusement nous vivons dans un pays ou nous sommes libres de manger ce qui nous fait plaisir ,que le gaspillage n'a jamais été enseigné dans aucune école tandis que d'autres gaspillent de mauvais conseils pour vendre des nouveautés qui une fois jugées elles aussi nocives seront à leurs tours remplacées par d'autres .Dans le domaine alimentation toute mode nouvelle en chasse une autre c'est la roue de la vie et ce depuis toujours
07.10.2015 - 16:00
matahari J me permets d'ajouter .L'électorat ne se laisse plus comme auparavant culpabiliser par ce gendre d'images.A trop souvent les montrer les humains ne les regarder plus .c'est l'effet boule de neige mais en sens inverse
Tous les bons parents savent que si on répète trop souvent à un enfant la même chose celui-ci fera exactement le contraire ou s'enfermera dans sa bulle protectrice -L'électorat lui n'lécoute plus ou ne lit plus les infos car ce qui ressemble de plus en plus à une forme de dumping provoque chez lui la même réaction que chez l'enfant
On sait que de nombreux ménages ne cuisinent plus c'est normal quand on leur dit il faut économiser l'eau le gaz et l'électricité or quand on prépare à manger sans ces trois réseaux les seuls indispensables c'est impossible alors à qui la faute ? On ne dirige pas en diffusant la peur par le biais des médias ,un bon parent ne montre jamais ses peurs à un enfant pour l'encourager à grandir sinon celui-ci rétrogradera et restera dépendant toute sa vie d'un système quelconque
07.10.2015 - 16:28

Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs