Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

Pas de souveraineté alimentaire sans OGM !

Mis en ligne le 16.05.2013 à 17:52

Josef Zisyadis

Il y a parfois des retournements passionnants. Celle du Centre patronal vaudois sur les OGM est un délice gustatif, à défaut d'être intellectuel.

Voilà donc l'organisation patronale qui prend fait et cause pour la souveraineté alimentaire. Ce qui est nouveau. Mais cela se fait, c'est paraît-il politiquement correct désormais...

Mais voilà, la définition de la souveraineté alimentaire patronale vaudoise n'a rien avoir avec celle de Via Campesina, l'organisation syndicale qui représente près de 200 millions de paysannes et de paysans dans le monde.

En l'occurrence, il s'agit plutôt du concept fumeux d'autarcie agricole ou viticole (selon les heures...).

Maintenant que la souveraineté alimentaire est entrée dans la politique agricole 2014-2017, on va l'utiliser pour nous faire bientôt bouffer les OGM dans notre assiette.

Evidemment, il fallait y penser. Et c'est logique non ? Si la Suisse ne produit que 50% de ce qu'elle mange, il faudra bien nous adapter à d'autres techniques plus modernes d'engraissement humain. Alors, pourquoi fermer la porte aux OGM ? Ce serait suicidaire non ? Imparable.

La coexistence entre cultures OGM et non-OGM a été au centre de la consultation qui vient de se terminer par la Confédération. Pour l'instant, le moratoire va tenir jusqu'à fin 2017. En 2018, nous allons savoir à quelle sauce le lobby agro-industriel va nous dévorer.

D'ici là, le débat est engagé, mais les opposants aux cultures OGM ont du souci à se faire. Si les souverainistes alimentaires commencent à se travestir pour faire pousser leurs rhubarbes transgéniques, le choc des cultures va être rude.


< Retour au sommaire du blog "Le pavé dans la soupe"




marianne quand on sait le maïs sans OGM puisque initialement cette céréale était surtout utilisée pour nourrir la basse cour et le bétail ,amèner peu à peu l'humain a perdre ses dents .,il est logique et ce d'autant si on veut garder toutes ses dents de manger des céréales capbles d'être assimilées par le bol alimentaire humain en premier
L'on sait aussi qu'à trop de champs laissés en friche,mode française des années 70, ,les agriculteurs de France et les Suisses obligés par des Verts à imiter ce qui ne fonctionne pas ailleurs ,ces paysans ont été pénalisés.On ne fait pas d'omelettes sans casser des oeufs .Et que dire alors des gens qui vont en vacance à l'étranger et qui mangent avec délice des plats exotiques fait de riz qui a été aspergés de pesticides pour lutter contre la peste du rat?
Autant manger des aliments OGMéisés que des aliments remplis de pesticides mortels et qui ont mis des semaines pour voyager afin d'être vendus en Europe
Quand on sait en plus le scandale des champs à cultiver pour des céréales réservées pour le biocarburant le plus gros polluant et privant du coup des agriculteurs de pouvoir se nourrir eux et leur bétail en premier,critiquer les OGM semble dérisoir a coté des recommandations Vertes qui elles aussi sont des véritables et tueuses OGM transformant radicalement et les paysages et les moeurs et coutumes des indigènes qu'ils soient de n'importe quelle ethnie
19.05.2013 - 15:28
smunari Pour comprendre les raisons pour lesquelles il est très certainement délétère de manger des produits OGM, il suffit de commencer par lire un des livres de Jacqueline Lagacé, professeur retraitée de la faculté de médecine de Montréal :
http://jacquelinelagace.net/, dont le titre est : "Vaincre la douleur par l'alimentation", puis pour ceux qui sont intéressés deux livres aussi publiés chez Thierry Souccar http://www.thierrysouccar.com/ : "Gluten, comment le blé moderne nous intoxique" et "Lait, mensonges et propagande". Ces livres contiennent d'importantes bibliographies de références scientifiques et sont des points de départ importants pour approfondir de nombreuses questions sur l'alimentation moderne ainsi que sur les meilleurs moyens de se protéger de certaines maladies dues aux modifications de nos habitudes alimentaires. On y ajoutera aussi l'un des livres du cardiologue et chercheur Michel de Lorgeril, notamment "Prévenir l'infarctus et l'accident vasculaire cérébral" http://michel.delorgeril.info/
17.12.2013 - 00:40

Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs