Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page
29.05.2014 18:09 - Politique

La justice turque ordonne la levée du blocage de YouTube

Mis en ligne le 29.05.2014 à 18:09
La justice turque ordonne la levée du blocage de YouTube

La justice turque ordonne la levée du blocage de YouTube

© Keystone



ATS

La Cour constitutionnelle turque a ordonné jeudi la levée du blocage de l'accès à YouTube imposé par le gouvernement islamo-conservateur il y a deux mois, ont rapporté les médias turcs. Les juges ont estimé que cette décision enfreignait la liberté d'expression.

Les autorités turques ont bloqué le 27 mars dernier l'accès à la plateforme d'échange de vidéos pour des raisons de "sécurité nationale", après la diffusion de l'enregistrement pirate d'une réunion confidentielle de hauts responsables turcs sur la guerre en Syrie.

L'arrêt de la plus haute instance judiciaire du pays s'impose à l'autorité administrative des télécommunications (TIB), qui a mis en oeuvre l'interdiction.

Saisis par des internautes, plusieurs tribunaux turcs avaient déjà jugé l'interdiction de YouTube contraire à la liberté d'expression, mais le gouvernement avait refusé de lever sa décision, pourtant largement contournée par les utilisateurs.

La Cour constitutionnelle avait déjà imposé début avril au gouvernement du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan la levée d'une interdiction équivalente du réseau Twitter, deux semaines après sa mise en place. Furieux, le chef du gouvernement avait été contraint d'obtempérer.

Par ailleurs, les examens effectués sur l'arme à feu qui a causé la mort d'une personne en marge de violents affrontements la semaine dernière à Istanbul ont révélé qu'elle appartient à un policier, a rapporté jeudi l'agence de presse Dogan. Le bureau du procureur d'Istanbul veut lancer des poursuites judiciaires contre le gendarme.

Selon l'Institut médico-légal de la métropole turque, c'est un policier qui a ainsi tué le 22 mai dernier Ugur Kurt, atteint d'une balle à la tête au moment où il assistait à des funérailles dans le quartier populaire d'Okmeydani.

La police avait tiré à balles réelles pour disperser des manifestants qui leur lançaient des pierres et des cocktails Molotov mais le ministre de l'Intérieur, Efkan Ala, avait rejeté dans un premier temps la responsabilité des forces de sécurité.



Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs