Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.



Théâtre: Langhoff en Ulysse fatigué

Mis en ligne le 29.01.2015 à 17:15

Théâtre


Théâtre: Langhoff en Ulysse fatigué

L’Ulysse d’Homère revisité par Matthias Langhoff, vieux lion du théâtre suisse (qui fut brièvement directeur du Théâtre de Vidy), voilà qui avait de quoi réjouir. D’autant que la pièce, Cinéma Apollo, se voulait aussi inspirée du Mépris, roman de Moravia (porté au cinéma par Godard). Au centre de ce jeu de miroirs, la figure de Circé, sorcière qui transforme les marins en porcs et leur fait oublier leur patrie… Mais les deux heures et demie de spectacle qui en résultent emmêlent les fils par une surabondance de références et de thèmes (la Seconde Guerre mondiale, l’Europe, le couple, la création, le cinéma, la vieillesse, etc.). Comme Pénélope défaisant son ouvrage chaque soir pendant la longue odyssée de son époux, cette pièce semble s’échapper en même temps qu’elle se tisse sous nos yeux. Il en résulte, malgré un décor spectaculaire et pivotant de vieux cinéma, où le pop-corn s’amoncelle comme de la poussière, et malgré le duo d’acteurs formé par Evelyne Didi (vendeuse au bar de l’Apollo) et François Chattot (scénariste fatigué, venu revoir Le retour d’Ulysse dans le même cinéma), l’impression d’une brocante. Les idées abondent, mais le théâtre semble paradoxalement délaissé. Cela s’ouvre par un film potache, sorte d’hommage à Fellini, sur une troupe qui monte L’Odyssée au milieu de jolis cochons roses (nous sommes à Treyvaux, dans la campagne fribourgeoise).

Le film, de près de trente-cinq minutes, se voulait poétique et bon enfant; il ennuie par son amateurisme revendiqué. On est loin de la verdeur d’un Benno Besson dans son grand âge. L’un des personnages demandera une aspirine et se plaindra d’être à bout. Un autre regrettera que tout soit «partout recouvert d’une poussière de mort». Les charmes de Circé semblent éventés et Ulysse, fatigué, ne trouve plus le chemin du retour.

«Cinéma Apollo». Lausanne, Théâtre de Vidy,
jusqu’au 7 février. Genève, La Comédie, du 13 au 22 février.
Neuchâtel, Théâtre du Passage, 1er mars.


L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs